En savoir plus

Qu’est-ce qu’un sédiment?

« Un dépôt sédimentaire est un ensemble de matériaux solides accumulés à ou près de la surface de la terre, sous des températures et pressions basses qui caractérisent généralement ce type d’environnement.  Les sédiments sont le plus souvent, mais pas toujours, déposés par un fluide dans lequel ils ont été contenus, à l’état de suspension ou en solution.  Cette définition englobe la plupart des matériaux considérés comme sédiments. » In Sedimentary Rocks, de F.J. PETTIJOHN.

« Les ‘sédiments fluviatiles’ sont les sédiments composés de matériel transporté par, en suspension dans, ou déposé par un cours d’eau (Bates & Jackson, 1980). (…) Plusieurs millions de tonnes de sédiments sont transportées annuellement jusqu’aux océans, les quantités étant déterminées par le climat, la topographie, le couvert végétal, l’usage du sol, et la capacité qu’ont les roches, sols et autres matériaux non consolidés sous-jacents à être désagrégés par des facteurs physiques, chimiques ou biologiques. » In Environmental Sedimentology, de C. Perry & K. Taylor.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Sédiments et fonctionnement écologique des cours d’eau

.…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Qu’est-ce qu’un bassin versant?

« Un système fluviatile est, par définition, un système de chenaux alluviaux connectés dans l’enceinte d’un bassin versant (Bridge, 2003). »   La ligne de partage des eaux délimite un bassin versant d’autres bassins versants.  L’eau est drainée depuis une ceinture de plus hauts reliefs, s’écoule le long de chenaux alluviaux, lesquels forment des affluents qui finissent par converger vers un chenal principal débouchant sur la mer.  In Environmental Sedimentology, by C. Perry & K. Taylor.

Ainsi, les limites d’un bassin versants sont indépendantes de toute frontière administrative, et chaque cours d’eau, jusqu’au plus modeste, possède son propre bassin versant.

Ci-dessous, les bassins hydrographiques et principales lignes de partage des eaux européennes, et le bassin de la Loire.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Le Réseau d’Observation des Sédiments de la Loire et de ses Affluents

site en construction

Le Réseau d’Observation des Sédiments de la Loire et de ses Affluents (Réseau O.S.L.A.) a été créé en 2011, à l’initiative des chercheurs impliqués sur le bassin de la Loire (avec le soutien de la Zone Atelier Loire du CNRS), et en concertation avec les gestionnaires principaux (DREAL Centre, Agence de l’Eau Loire-Bretagne, EPLoire, GIP Loire Estuaire, Régions, EDF…).

A l’instar de son aîné, l’OSR (voir ci-dessous), l’objectif principal du Réseau OSLA est d’améliorer la connaissance du fonctionnement sédimentaire à l’échelle de la Loire continentale et de ses affluents principaux pour optimiser leur gestion de façon durable (notamment en terme de prévention des risques d’inondation et de pollution). Pour ce faire, le Réseau OSLA fédère une communauté pluridisciplinaire de chercheurs et la mobilise pour mieux répondre aux préoccupations des gestionnaires.

L’outil INFO-Séd est mis en place et actualisé dans ce cadre, avec un double objectif: rendre plus accessibles les données existantes et valoriser les résultats acquis au cours des actions de recherche menées par le Réseau.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

L’Observatoire des Sédiments du Rhône

www.graie.org/osr/

L’Observatoire des Sédiments du Rhône (O.S.R.) est un programme de recherche, créé en 2009 à la suite de questions qui ont émergé dans le cadre du Plan Rhône, regroupant scientifiques (CNRS, IRSTEA, ENTPE, IRSN, IFREMER) et les principaux gestionnaires du fleuve (DREAL, Agence de l’Eau, CNR, régions Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon, EDF). Il constitue l’un des observatoires de la Zone Atelier du Bassin du Rhône (ZABR), financé au titre du Plan Rhône et bénéficiant du soutien du Fond Européen pour le Développement Régional.

Deux outils en ligne sont mis à votre disposition pour consulter les données produites et collectées par l’OSR: MétaOSR et GéoOSR. Les documents de référence ainsi que les rapports d’activité sont également téléchargeables.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

The European Sediment Network

www.sednet.org/

 

SedNet est un réseau européen qui vise à intégrer les problématiques et connaissances liées aux sédiments dans les stratégies européennes, afin de soutenir l’atteinte d’un bon état écologique et de développer de nouveaux outils pour la gestion des sédiments.

Toutes les problématiques liées à la qualité ou à la quantité de sédiments sont visées, à l’échelle d’un bassin hydrographique, que ce soit en milieu continental, estuarien ou marin.

SedNet fédère des experts exerçant dans la recherche, l’administration et l’industrie. Il interagit avec les différents réseaux en Europe, qu’ils œuvrent à un niveau national ou international, et qu’ils se focalisent sur la thématique recherche, législation, gestion des sédiments, industrie ou éducation.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Réalisation

L’outil INFO-Séd a été réalisé grâce à une collaboration entre le laboratoire GéHCO (Université François Rabelais de Tours) et la société orléanaise Géo-Hyd.

Le laboratoire GéHCO, E.A. 6293, est une équipe d’accueil en Sciences de la Terre et en Environnement créée au 1er janvier 2012 (UFR Sciences et Techniques).  L’Unité comporte 28 personnels répartis en 13 enseignants-chercheurs, 4 BIATOSS, 6 doctorants, 5 contractuels.  Le GéHCO est rattaché à la fédération de recherche CNRS FREDD 3097 (Risques et aléas environnementaux sur le continuum du bassin versant au littoral), regroupant 19 laboratoires du PRES Poitiers-Limoges-La Rochelle.  Les recherches du GéHCO s’organisent autour de l’étude de l’impact du changement climatique et des activités anthropiques sur les sytèmes fluviaux, les bassins versants et les ressources naturelles associées (eaux, sols, sédiments).  Les analyses rétrospectives (séculaires et millénaires) et prospectives à l’aide de modèles (XXIème siècle) sont largement prises en compte.

Thèmes de recherche:

  1. Flux, gradients et sources de contamination
  2. Erosion, transfert et connectivité des versants
  3. Régime thermique des cours d’eau et processus biogéochimiques associés
  4. Transport solide et morphodynamique.

Le responsable du laboratoire, le professeur Marc Desmet, est également le responsable scientifique du Réseau O.S.L.A.

Créée en 1998, la société Géo-Hyd est un bureau d’étude à double compétence « Eau et environnement » et « SIG et informatique appliquée ».  Afin d’assurer la transversalité et la qualité de ses expertises, Géo-Hyd est composée de 30 collaborateurs (docteurs, ingénieurs, masters), répartis en deux grands types de ressources:

  1. Ressources scientifiques et thématiques: hydrogéologues, hydrobiologistes, géographes, généralistes de l’environnement, docteurs en géosciences;
  2. Ressources techniques et d’ingénierie technologique: informaticiens, analystes programmeurs, géomaticiens, cartographes, gestionnaires de données.

Parmi ses références, Géo-Hyd compte des institutionnels du domaine de l’environnement et de l’eau en particulier (Agences de l’Eau, DREAL, ONEMA, SOeS), des centres de recherche (IRSTEA, INERIS, INRA, BRGM), des collectivités territoriales (conseils généraux, communes, communautés d’agglomération, commissions locales de l’eau), des industriels (ALCAN/Pechiney, LDC, LAFARGE), des structures agricoles et des organismes internationaux (Agence Française de Développement, Banque Mondiale…) Géo-Hyd participe également à des projets coopératifs R&D public/privé appuyés par des dispositifs publics de financement de l’innovation.  Son dirigeant, Daniel PIERRE, est le 1er Vice-Président  du nouveau Pôle de Compétitivité DREAM Eau et Milieux.

C’est ainsi que Géo-Hyd s’est construit un savoir-faire solide en matière de réalisation cartographique, de traitements et de développements géomatiques, de centralisation, de gestion, de valorisation et d’analyses de données dans le domaine de l’eau et de l’environnement.